Savoir-apprendre

Comment évaluer mon niveau ?

Partage
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Avant de pouvoir élaborer un programme d’apprentissage, de définir des objectifs et de les atteindre, il est nécessaire de savoir où on se situe, d’où on commence, quel est notre point de départ. Evaluer son niveau en langue étrangère, s’auto-évaluer, peut présenter des difficultés si on ne sait pas comment faire. Ou si on n’est pas convaincu de l’efficacité de l’initiative. Alors découvrons ensemble comment faire pour estimer son niveau de français.

Nous allons nous servir d’un document publié par le Conseil de l’Europe, le CECRL (Cadre européen commun de référence pour les langues). Ce document de travail a été publié en 2001 et est régulièrement réactualisé. C’est un ouvrage assez long qui traite de tous les aspects de l’apprentissage des langues étrangères en Europe, et dans le monde. Mais pour déterminer ton niveau, et savoir quelles sont les compétences que tu as déjà acquises, nous allons nous servir d’un tableau qui se trouve à l’annexe 2 du Volume complémentaire de 2018.

A lire aussi
Savoir
C'est quoi le CECRL ?

Les six niveaux

Le CECRL départage les différents stades de la maîtrise d’une langue étrangère en six niveaux de compétence. Ceux-ci remplacent les trois grands niveaux précédents, à savoir le niveau débutant, intermédiaire et avancé.

Les 6 niveaux du CECR
Les niveaux du CECRL, 2001.

Les quatre activités langagières communicatives

Les capacités qu’il s’agit d’évaluer sont au nombre de quatre :

  1. La réception (écouter, lire),
  2. L’interaction (discuter en face à face, à l’écrit ou en ligne),
  3. La production (faire un monologue ou écrire un texte),
  4. La médiation (textes, concepts, communication).

 

Si la réception, l’interaction, et la production sont des concepts relativement faciles à comprendre (on voit de quoi on parle), la médiation peut sembler plus floue. Mais on comprend un peu mieux quand on explore le tableau d’auto-évaluation (dans la section suivante).

Tu pourrais aussi demander : pourquoi séparer interaction et production ? Il semblerait que nous mettions des stratégies différentes en place que l’on soit en train de parler en continu ou en train de parler dans une conversation. Lors d’un échange, nous utilisons des stratégies qui relèvent à la fois de la producion et de la réception.

Le tableau d’auto-évaluation

Le tableau que nous allons utiliser pour ton auto-évaluation est une grille de compétence qui passe en revue le degré d’habileté à avoir à chaque niveau (A1 à C2). Nous verrons dans une section ultérieure comment l’utiliser, mais avant cela, interrogeons-nous un peu sur le concept de l’auto-évaluation.

C’est quoi l’auto-évaluation ?

Le principe adopté par ce blog est l’idée que l’apprentissage est plus efficace si c’est la personne qui apprend, « l’apprenant », qui prend les décisions en ce qui concerne son apprentissage. Cela implique d’avoir un certain nombre de connaissances. Savoir pourquoi et comment s’auto-évaluer, savoir pourquoi on réalise telle ou telle activité, comprendre à quoi cela va servir, savoir choisir quelles activités réaliser pour la pratique, …

A lire aussi
Savoir-apprendre
9 techniques d'auto-évaluation

S’évaluer soi-même ? Impossible !

D’après mon expérience, les apprenants ont beaucoup, beaucoup de difficultés à s’auto-évaluer. Pourquoi ? Je propose trois raisons :

  1. Cette croyance que dans une relation professeur / étudiant, c’est le prof qui sait tout et l’étudiant ne sait rien. Si on est dans une position d’apprentissage, alors il n’y a que le professeur qui sache nous juger. Si je me juge moi-même, ce sera forcément inexact, incorrect, imprécis. Alors qu’au contraire, il y a beaucoup de choses qu’un professeur ne peut pas savoir si l’apprenant ne participe pas à son évaluation. Comme par exemple les raisons pour lesquelles une leçon n’a pas été comprise. Il n’y a que l’apprenant qui peut savoir cela.
  2. Par le passé, quand j’ai demandé à mes apprenants de s’auto-évaluer, ils avaient trop tendance à ne voir que les points négatifs. J’avais l’impression qu’ils pensaient qu’en leur demandant de juger leurs réalisations, je voulais qu’ils montrent leurs faiblesses. Qu’ils reconnaissent leurs lacunes et défauts. Cette tendance vient probablement de l’héritage d’une longue tradition, d’un système éducatif basé sur la capture des fautes et la correction systématique des erreurs. Le CECRL nous propose une approche différente, basée sur une pédagogie plus positive. Elle pose la question : qu’est-ce que je sais faire ? Elle valorise les acquis et encourage à bâtir de nouvelles compétences à partir de nos savoirs et habiletés déjà obtenus.
  3. J’ai remarqué que la majorité des personnes qui ont été mes étudiants ont tendance à se sous-estimer. Il y en a quelques-uns qui se sur-estiment, mais cela reste une minorité. Donc en faisant ton auto-évaluation, rappelle-toi que tu es probablement en train de minimiser tes compétences, sois indulgent.e avec toi-même et fais confiance à tes acquis !

Utiliser la grille d’auto-évaluation

Regardons maintenant le tableau d’auto-évaluation un peu plus dans le détail. Celui-ci fait quatre pages et chaque page est consacrée à l’une des activités langagières communicatives (réception, interaction, production, médiation).

Evaluer le niveau global

As-tu déjà une idée de ton niveau ? As-tu déjà suivi un cours de langue où les cours étaient départagés en niveaux A1, A2.1, A2.2, etc. ? Si oui, cela sera ton point de départ.

Si non, je dirais que si tu peux lire cet article sans trop de difficulté, tu peux prendre pour point de départ le niveau B1 en réception (voir le descripteur « Lire : je peux comprendre des textes rédigés essentiellement dans une langue courante »).

Maintenant, lis les descriptions des niveaux A2, B2, C1 et C2 pour la réception (lire). Puis détermine si la description du niveau B1 te correspond toujours, ou si c’est un autre niveau qui te convient mieux.

Passe maintenant à la catégorie réception (écouter), en commençant de nouveau avec le niveau B1 et en comparant avec les descriptions des autres niveaux. Tu peux surligner les parties qui te correspondent, et barrer les parties qui ne te correspondent pas. Ces fonctions sont possibles en utilisant Adobe Acrobat Reader. Ou tu peux aussi imprimer les tableaux et le faire à la main. En faisant cela, tu auras une représentation visuelle de tes compétences, et tu pourras voir où se situe la majorité des descriptions qui te représentent.

Estimer l’irrégularité du niveau

En sélectionnant les descripteurs qui te correspondent, indépendamment du niveau, tu remarqueras sûrement que ton profil n’est pas linéaire. C’est-à-dire qu’il n’est pas exclusivement de l’ordre d’un seul niveau. Nous avons tous un profil plus ou moins complexe. Ainsi, il est tout à fait possible que les descripteurs du niveau C1 décrivent le mieux tes compétences en ce qui concerne la réception (écouter). En particulier si ta pratique du français a été en majorité tournée vers l’écoute de la radio, des podcasts, des émissions de télévision ou la participation à des conversations. Alors que tes compétences en production écrite correspondent plutôt aux descripteurs du niveau A2, si tu as rarement eu l’occasion de pratiquer le français à l’écrit. Le volume complémentaire du CECRL de 2018 propose cette représentation graphique d’un profil fictif complexe :

Volume compémentaire du CECRL 2018, page 39 Volume compémentaire du CECRL 2018, page 39

Et après ?

Voilà ! Tu sais maintenant un peu mieux où tu te situes dans ton parcours d’apprentissage du français comme langue étrangère. Tu connais tes compétences dans chacune des activités langagières de communication, et tu as même un début d’idée des compétences que tu vas pouvoir améliorer. Il est donc temps de passer à l’étape suivante qui va consister à choisir tes objectifs d’apprentissage en lisant cet article : Comment définir des objectifs ?

Aussi tu peux consulter le CECRL de 2001 en entier, ainsi que le Volume complémentaire de 2018 en allant sur cette page et en consultant l’encadré « Le CECR en ligne » à droite.

Comment as-tu trouvé la démarche d’évaluer ton niveau ? Partage ton expérience dans les commentaires ci-dessous ! Aussi, pense à « aimer » la page Facebook si tu souhaites être tenu.e au courant de la publication des nouveaux articles.

Joyeux parcours !

Je laisse un commentaire

Télécharge le livre gratuit

Tu ne trouves pas d’occasions de pratiquer le français à l’oral ? Télécharge le livre gratuit où tu trouveras 84 idées pour parler français, même dans un pays non francophone.

En t’inscrivant, tu recevras aussi l’infolettre mensuelle. Tu pourras te désinscrire à tout moment. Je déteste les spams, donc ton adresse ne sera jamais ni revendue, ni cédée 🙂

Derniers articles
cdx-PDX sur Unsplash

Comment travailler la réception en autonomie ?

Réflexions